Download Maspero_Momies Deir El Bahari PDF

TitleMaspero_Momies Deir El Bahari
File Size23.4 MB
Total Pages311
Document Text Contents
Page 1

Les momies royales de
Deir El-Bahari / G.

Maspero


Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Page 2

Maspero, Gaston (1846-1916). Les momies royales de Deir El-Bahari / G. Maspero. 1889.




1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des reproductions numériques d'oeuvres tombées dans le domaine public provenant des collections de la
BnF.Leur réutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n°78-753 du 17 juillet 1978 :
*La réutilisation non commerciale de ces contenus est libre et gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source.
*La réutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait l'objet d'une licence. Est entendue par réutilisation commerciale la revente de contenus sous forme de produits
élaborés ou de fourniture de service.

Cliquer ici pour accéder aux tarifs et à la licence


2/ Les contenus de Gallica sont la propriété de la BnF au sens de l'article L.2112-1 du code général de la propriété des personnes publiques.

3/ Quelques contenus sont soumis à un régime de réutilisation particulier. Il s'agit :

*des reproductions de documents protégés par un droit d'auteur appartenant à un tiers. Ces documents ne peuvent être réutilisés, sauf dans le cadre de la copie privée, sans
l'autorisation préalable du titulaire des droits.
*des reproductions de documents conservés dans les bibliothèques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont signalés par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothèque
municipale de ... (ou autre partenaire). L'utilisateur est invité à s'informer auprès de ces bibliothèques de leurs conditions de réutilisation.


4/ Gallica constitue une base de données, dont la BnF est le producteur, protégée au sens des articles L341-1 et suivants du code de la propriété intellectuelle.

5/ Les présentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica sont régies par la loi française. En cas de réutilisation prévue dans un autre pays, il appartient à chaque utilisateur
de vérifier la conformité de son projet avec le droit de ce pays.

6/ L'utilisateur s'engage à respecter les présentes conditions d'utilisation ainsi que la législation en vigueur, notamment en matière de propriété intellectuelle. En cas de non
respect de ces dispositions, il est notamment passible d'une amende prévue par la loi du 17 juillet 1978.

7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute définition, contacter [email protected]

Page 155

LES MOMIES ROYALES DE DÉIR EL-BAHARI. 661

règne de Khopirmârî fut absorbé tout entier par l'arrangement de ces affaires, car

il n'a laissé aucune trace sur les monuments. Les grands travaux avaient cessé

depuis Ramsès III l'énergie des souverains qui suivirent immédiatement ce Pha-

raon s'était concentrée aux Bibân el-Molouk, et la courte durée de leur règne

ne leur permettait guère de construire autre chose qu'un tombeau, encore est-il

souvent inachevé. A Karnak, Ramsès IV, Ramsès V et les trois fils de Ramsès III

qui régnèrent après lui, achevèrent la décoration de quelques colonnes et gra-

vèrent leur nom dans quelques coins où leurs prédécesseurs avaient oublié de

placer une inscription. Pour Skhânirî Ramsès, si ce Pharaon a réellement existé

et si le nom qui le représente n'est pas un doublet du nom d'un autre Ramsès,

nous n'avons même rien de semblable Karnak et les Bibân el-Molouk sont muets

sur son compte. Avec Nofirkerî Ramsès nous constatons une reprise des travaux

assez notable. Le grand-prêtre Amenhotpou, dont l'influence est déjà considé-

rable, fait achever la décoration du temple d'Amon, au moins dans la partie du

mur qui est tournée vers le Sud, et du côté des pylônes de Thoutmos III: on sent

qu'il est à peu près le maître, à la manière dont il se met en scène à côté du

roi. La dédication porte la mention de l'an X, et, d'après la teneur de l'inscrip-

tion, on peut considérer cette date comme l'une des plus importantes dans l'his-

toire des grands-prêtres c'est la première fois que nous voyons l'un d'eux agir

officiellement comme ministre de Pharaon. Mais les enquêtes relatives aux vo-

leurs de la nécropole entravent et retardent la continuation des travaux d'ail-

leurs, le temple d'Amon était presque terminé et il n'y restait plus que des dé-

corations insignifiantes à faire. Aussi le règne de Khopirmârî n'y a-t-il laissé

aucune trace sensible. Avec Menmârî Ramsès, les grandes questions judiciaires

une fois réglées, le goût des constructions, renaissant à peine sous Nofirkerî Ram-

sès, se développe rapidement. Le temple de Khonsou était inachevé. Le sanctuaire,

construit par Ramsès III, continué par Ramsès IV et V, était debout, mais l'hy-

postyle, le pronaos, le pylône n'existaient pas encore Hrihor les bâtit et les

décore au nom de son maître, ce qui ne l'empêche pas de déployer son activité

partout où il en a l'occasion, au temple de Mout qu'il restaure, comme nous l'ap-

^Js^1 à Karnak, à
Médinét-Habou. Évidemment ce ne sont là que des indices

i.
ROSELLINI, Monumenti storici, t. IV, p. 109.

Page 156

662 G. MASPERO.

assez faibles. Tels quels ils me paraissent montrer que Menmârî Ramsès ne

régna pas longtemps, qu'il est séparé par quelques années à peine de Nofirkerî

Ramsès, par suite, que le grand-prêtre Hrihor peut avoir succédé directement au

grand-prêtre Amenhotpou la mort de ce dernier et l'avènement de son prédé-

cesseur seraient survenus, au plus tôt, entre l'an I et l'an VI de Khopirmârî.

Si cet arrangement est confirmé plus tard par les monuments, comme je l'es-

père, il aura deux résultats 1 celui de diminuer la longueur de la XXe dynastie

et d'en rapprocher la durée du chiffre que M. LIEBLEIN a indiqué; 2° de nous

permettre d'établir la généalogie complète des grands-prêtres d'Amon, depuis le

moment de leur élévation jusqu'au moment de leur chute. Réunissant les faits

connus jusqu'à présent, nous pouvons dresser provisoirement le tableau suivant:

MIRIBASTIT NAKHTSITI

Le grand-prêtre d'Amon RAMSÈS- Ousirmârî-Mîamoun RAMSÈS III

NAKHTOU HlKMÂRÎ-SOTPNIAMON RAMSÈS IV

Ousirmârî-Skhopirnirî RAMSÈS V

NlBMÂRÎ-MîAMOUN RAMSÈS VI

OUSIRMÂRI-MIAMOUN-SOTPNIRI RAMSÈS VII

OUSIRMÂRI-KHOUNIAMON RAMSÈS VIII

Skhânirî-Mîamoun RAMSÈS IX

Le grand-prêtre AMENHOTPOU NOFIRKERI SOTPNIRI RAMSÈS X

KHOPIRMÂRI SOTPNIRÎ RAMSÈS XI

Le grand-prêtre HRIHOR MENMÂRI SOTPNIPHTAH RAMSÈS XII

Les synchronismes que suppose la première partie de ce tableau sont certains

Ramsès-nakhtou, grand-prêtre d'Amon, est déjà mentionné dans une inscription

de l'an III de Ramsès IV,' la filiation de Ramsès-nakhtou et d'Amenhotpou est

donnée à plusieurs reprises, ainsi que la coïncidence d'Amenhotpou et de Nofir-

kerî Ramsès.2 Il reste à montrer que Ramsès-nakhtou a pu être grand-prêtre de

Ramsès III à Ramsès IX, sous six ou huit rois. On a toujours admis que les suc-

cesseurs immédiats de Ramsès III avaient eu des règnes fort courts, mais je ne

1. Lepsius, Denkmdler, III, pl. 2t ge.
2. Lepsius, Denkmliler, III, 257 a, b, e; MARIETTE, Karnak, pi. 40.

Page 310

PLANCHE XXVI.

PAPYRUS DE NSIKHONSOU

Page 311

PLANCHE XXVII.

PAPYRUS DE NSIKHONSOU

Similer Documents